Yasmina di Meo est née au Liban en temps de guerre, dans une famille chrétienne. Elle y vit plus de six années avant de s’installer avec sa famille à Paris.

Elle développe très vite un goût et des facilités pour la musique et le piano. Les notes deviennent ses meilleurs moyens d’expression et son inspiration un cadeau du Ciel. C’est tout naturellement qu’elle décide très jeune d’en faire son métier. Elle se consacre à la chanson professionnellement dès l’âge de 16 ans.

Elle vit sa passion sur la scène parisienne et en studio avec entre autres compositeurs Michel Legrand (« Les parapluies de Cherbourd », Barbara Streisand, etc…) et Jean-Claude Vannier (Mauranne, Michel Jonaz)… Entre autres victoires, Yasmina devient la représentante de la France avec sa propre composition pour un festival international de la chanson francophone à Tahiti. Elle participe également à des comédies musicales en tant que compositeur et interprète de rôles principaux.

Yasmina écrit et compose ses chansons en s’inspirant autant de la musique pop que des chants et prières byzantins, des chœurs qui les portent, de son amour pour son pays natal, de la beauté de la Création, de ses amours et de ses voyages, dont notamment un au Liban où elle chantera et redécouvrira les trésors de son pays.

Après quelques années, Yasmina décide de s’installer en Bretagne par coup de cœur. Coup de cœur pour la région, sa culture, son histoire, sa musique, lui rappelant parfois les sons et l’authenticité de son berceau. C’est dans ce contexte que naissent les compositions de son premier album, « Everland », produit grâce à ses « fans » internautes. Cet album, un hymne à la terre, à la mer et à l’Amour, est réalisé par le batteur et jazzman Claude Salmiéri, dans un style pop aux consonances celtiques et orientales. Il voit le jour en 2012 et marquera la rencontre de Yasmina avec son nouveau public sur scène et par les médias.

Un an plus tard, elle réalise et auto-produit le single « Pierrot », dont elle a composé la musique,  sur un texte de l’humoriste « l’Emmerdeur ».

Seule au piano ou accompagnée de ses musiciens, elle poursuit en France et Europe son histoire d’amour sur scène avec le public.

Fin 2015, Yasmina revient avec son deuxième album, « Xristina », plus proche de ses origines, de sa culture plurielle et de sa foi chrétienne. En effet, depuis son plus jeune âge, sa rencontre avec le Seigneur et son engagement pour la musique, étroitement liés et indissociables, constituent son principal chemin. Dans un style entre pop-rock et musique world, elle y chante en grec et en arabe dans ses adaptations des chants byzantins de son enfance, mais également des compositions en anglais et en français.

Cet album est donc un retour aux sources, le moment idéal selon elle pour vous en faire… Un beau présent.

Yasmina s’engage depuis à ce que les bénéfices des concerts représentant cet album, avec ses musiciens, soient reversés au profit de causes humanitaires, comme celle des Chrétiens d’Orient, du Burkina Faso, de la faim dans le monde, du Viêt Nam, etc…